Introduction

Introduction

   Les différences de couleur de peau ont souvent provoqué et provoquent encore l'exclusion des personnes qui n'entrent pas dans une norme. Des théories prétendument scientifiques sur l'existence de races au sein de l'espèce humaine ont proliféré notamment à l'époque coloniale, ou lors de la ségrégation aux Etats-Unis. L'Apartheid en Afrique du Sud déclarait dans la loi les Noirs inférieurs aux Blancs de 1948 à 1991. Il arrive souvent que des personnes atteintes d'albinisme soient persécutées, voire tuées dans certains pays d'Afrique car des croyances les accusent de sorcellerie.

    Aujourd'hui, le racisme est rudement condamné dans la plupart des régions du monde et constitue en France un délit. Des discriminations demeurent pourtant. Comment prouver que la couleur de peau ne peut être un critère de classification des hommes en races ? De nombreux scientifiques ont cherché les raisons de la diversité des couleurs de peau, ils ont donc étudié le fonctionnement du système pigmentaire.

   Au cours de l'histoire, les discriminations ont davantage frappé les peaux foncées, alors que l'idéal esthétique était aux peaux très claires. Cependant l'accès démocratisé aux vacances et aux voyages en Occident ont fait naître et grandir un élan inverse, le désir d'une peau hâlée, à tel point que l'on assiste au développement de produits nombreux et divers dont le but est de favoriser le bronzage. Mais le bronzage naturel par l'exposition au soleil n'est pas sans risques. Pour des raisons sanitaires ou industrielles, le bronzage est un autre aspect de la pigmentation de la peau qui fait l'objet de recherches scientifiques.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site