I - La peau

Composition de la peau

 La peau protège les tissus et les organes de la plupart des agressions extérieurs. Elle est résistante à la plupart des infections tant que son intégrité physique et fonctionnelle est assurée. La peau permet de maintenir le milieu corporel intérieur isolé et limite les pertes d'eau. Cependant, elle obtient le rôle de protection contre les rayons solaires (ultraviolet) grâce à la présence de mélanocytes. La peau représente 10% de la masse du corps humain. Sa souplesse et sa résistance sont dut aux couches tissulaires qui la constituent.

 

La peau est constituée de l’hypoderme qui est souvent approprié à la couche de gras : le dessous de la peau. Il est donc la cellule la plus profonde et la plus épaisse de la peau. Il est essentiellement constitué d’un type de cellules spécialisées dans l’accumulation et le stockage des graisses. L’hypoderme permet d’amortir les chocs, de protéger du froid et surtout de contenir la plus grande réserve d’énergie de l’organisme. De nombreux vaisseaux sanguins le traversent (une surface de 6,5 cm² de peau peut contenir jusqu'à 4,5 m de vaisseaux sanguins).

 

Juste au dessus nous avons le derme qui est un tissu intégrateur quatre fois plus épais que l’épiderme. Il est beaucoup plus lent à se reproduire.  C’est la base de la peau : il est formé d’un réseau entrecroisé de fibres de collagènes qui élaborent le tissu cicatriciel pour réparer les coupures ou écorchures, et de fibres élastiques qui permettent à la peau de revenir à sa place après étirement. Les nerfs, des terminaisons nerveuses et des glandes sudoripares qui assurent la transpiration et la base du système pilo-sébacé (les poils).

036-20coupe-20de-20la-20peau-2.jpg

 

 

Ces vaisseaux sanguins et terminaisons nerveuses sont des récepteurs sensoriels variés qui interviennent dans les :

 -  sensations tactiles

 -  sensations thermiques

 -  sensations nociceptives et douloureuses

Enfin, l'épiderme, très fin, mesure en moyenne 60 à 100 µm mais est très résistant et sert «d'isolant». Il permet de bloquer l’entrée de la plupart des bactéries, des substances toxiques. Il est constitué principalement de kératinocytes : ce sont les cellules constituant la "barrière" de l’épiderme. Entre les kératinocytes se trouvent des cellules de Langerhans, qui détruisent les substances chimiques se trouvant dans le derme. On peut trouver également des mélanocytes, qui fabriquent un pigment absorbeur d’ultraviolet (la mélanine) et transmettent celui-ci aux kératinocytes voisins. Les mélanocytes produisent de la mélanine. Ce pigment naturel brun est à l’origine de la couleur de la peau et des cheveux. Les mélanines proviennent d’un acide aminé particulier : la tyrosine. Les mélanines ont deux propriétés : un pouvoir photo sensibilisateur, c'est-à-dire une photo-excitation sous l’action de la lumière visible ainsi qu’une capacité de désactivation par les structures phénothiaziniques de certains intermédiaires très actifs nommés « radicaux libres », tels que le radical hydroxyle, que l’on produit dans le milieu vivant à partir de l’oxygène. L’effet du rayonnement solaire sur  les mélanines est relativement bien connu, il s’accompagne d’une modification de teinte par un brunissement de la peau.  Il s’agit souvent d’une altération du message génétique dans le mode de production des intermédiaires mélaniques.

peau8.jpg

De l'autre côté, l’épiderme permet de maintenir le milieu corporel intérieur isolé et limite les pertes d'eau, tout en contenant les fluides corporels (sang, lymphe..) bien qu'étant semi-perméable face aux liquides extérieurs. La peau est un organe étendu du corps humain ayant une surface de près de 2m², un tissu souple, lisse, résistant, extensible ou encore imperméable. Cette enveloppe se renouvelle constamment nous protège des rayons ultraviolets, des micro-organismes mais aussi des chocs. Ses deux millions de pores contribuent à la régulation de la température du corps par la rétention ou l’élimination d’eau.

image2-1.png

Le soleil et la peau

La peau est un photoprotecteur efficace, elle assure aussi la thermorégulation de l’épiderme par rétention ou élimination d’eau. La relation que l’homme a avec le soleil varie en fonction des modes et du temps. Du 16e au 18e siècle les femmes se cachaient des rayons solaires pour satisfaire à la mode l’époque : avoir une peau blanche et laiteuse. Tandis qu’au 20e siècle est parqué par le désir de bronzer. Qu’elle est l’action du soleil sur la peau ?

Les rayons solaires couvrent une large gamme de longueurs d’onde allant de l’infrarouge à l’ultraviolet. Les longueurs d’ondes responsables du bronzage se situent dans les UV. On compte trop types d’UV : les UVA, les UVB et les UVC.

Lors d’une exposition au soleil, la surface de la peau réfléchit une partie des rayons UV. Le rayonnement restant est diffusé et absorbé en partie par les cellules de la peau générant le bronzage. Dans les cas du bronzage dit « à retardement », la peau met de deux à trois jours avant de se colorer. Ce type de bronzage peut maintenir plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Il est dû à un accroissement de la production et de la distribution de pigment foncé.

 L’excès d’exposition aux UV peut conduire à trois types de lésions cutanées : les coups de soleil, le vieillissement prématuré de la peau et le cancer de la peau. Le coup de soleil est une inflammation cutanée causée par un accroissement du débit sanguin sous la peau. Dans les 15 à 20 heures qui suivent l’exposition, la peau prend une coloration rouge vif. Elle devient douloureuse et est suivie le plus souvent d’une desquamation.

L’exposition répétée au rayonnement UV solaire cause éventuellement des lésions cutanées semblables à celles résultant du processus normal de vieillissement. La peau s’amincit par endroits et perd de son élasticité, tandis que des plaques blanchâtres, des taches de rousseur et des rides font leur apparition. Ceci peut se produire après plusieurs années d’exposition. La réaction de la peau suite aux effets des UV varie amplement d’une personne à l’autre. Elle dépend de la pigmentation de la peau et de la capacité à bronzer.

Les écrans solaires sont conçus pour réduire les effets des UV sur la peau. Ils contiennent des filtres chimiques et/ou des minéraux qui réduisent les effets du rayonnement ultraviolet. L’exposition à certains produits chimiques peut sensibiliser la peau vulnérable au rayonnement UV par le biais d’un processus appelé photosensibilisation. Il s’agit de certains antibiotiques ingérés avant exposition ou bien, chez certaines personnes d’un simple contact cutané avec des psoralènes présents dans certains légumes ou fruits.

document-content-1294849161186original.jpg

Les dangers des cosmétiques, produits de beauté, maquillage et produits pour le corps.

Un cosmétique est une matière ou une préparation destinée à être mise en contact avec diverses parties superficielles du corps humain, notamment l’épiderme, les systèmes pileux et capillaires, les organes externes, les dents et les muqueuses, en vue de les nettoyer, protéger, parfumer, maintenir en bon état le corps humain, de modifier son aspect ou d’en corriger l’odeur. Les cosmétiques sont des produits d’hygiène et d’embellissement. Mais attention, certains composants que l’on trouvent dans les produits de beauté sont dangereux pour la santé. Ces composants dangereux se trouvent dans le maquillage, dans les shampoings, crèmes pour le corps, huiles pour le corps et le visage, les masques de beauté, les produits cosmétiques, produits pour se laver, parfums, démaquillant etc.

Avant la mise en vente sur le marché, tout produit subit des essais chimiques et physiques ainsi que des tests de compatibilité biologiques indispensables pour éviter tout incident. La première qualité attendue de leur composition est qu’elle ne soit pas corrosif afin d’éviter la pénétration de germes à travers la couche cornée et les effets inflammatoires qui en découleraient.

Les cosmétiques classiques contiennent 4 principaux types de composants : les excipients, les principes d’actifs naturels, les adjuvants et les additifs.  Ces différents composants sont dosés pour obtenir un produit spécialement efficace. C’est sur ce domaine que les produits cosmétiques conventionnels sont plus plaisants et avantageux comparés aux cosmétiques bios. En effet, la composition et la fabrication permettent de diversifier, par exemple, la texture ou le parfum. La fabrication d’un produit cosmétique classique permet aussi un ciblage précis car les types de peau sont différents, ainsi que les besoins de chacun. Ils peuvent se conserver assez longtemps, jusqu’à un an.

Le premier inconvénient des produits ordinaires est que les ingrédients sont pour la plupart issus de la synthèse et comédogènes. En effet, ils contiennent de l’huile et de la cire minérale comme la vaseline ou la paraffine. Les composants des cosmétiques classiques sont principalement issus de l’industrie pétrolière. Ce qui empêche la peau de respirer car ils forment un filtre à la surface. L’eau distillée utilisée dans la composition de ces produits n’a généralement aucune propriété particulière contrairement aux eaux florales utilisée pour les cosmétiques bios. Un autre inconvénient de la cosmétique ordinaire est qu’elle est peu dégradable et que certaines marques pratiquent des tests sur les animaux.

Le Parabène est un conservateurs de cosmétiques tels que les crèmes, masques et d’aliments sous forme de methyl et propyl. On les emploie aussi pour l’industrie dans les huiles, matières grasses, cirages et colles. Sérieusement suspecté d’être cancérigènes et allergènes.

Le parabène présente une très faible toxicité générale et sont bien tolérés des allergies peuvent tout de même survenir : urticaire, dermatite.
Une étude récente suggère l’accumulation du parabène dans le tissu mammaire. L’accumulation potentielle du parabène dans le tissu mammaire pourrait être en une des causes d’augmentation du nombre de cancers du sein.

nature-morte-02-09-2-3.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site